Les kilos émotionnels

Il est évident que l’alimentation cétogène a changé ma vie. Mais je crois qu’au delà d’elle, il y a eu une prise de conscience, et aujourd’hui je voulais vous parler d’un autre facteur que sont les kilos émotionnels dans nos vies. Ces kilos pris malgré la conscience de nos mauvaises habitudes, mais que nous ne pouvons pas contrôler, qui finissent pas s’accumuler et finissent par nous gâcher la vie.
On consulte des médecins, des nutritionnistes, on cherche à s’en sortir, perdre à tout prix ces kilos et les solutions proposées sont toujours axées sur la nutrition, toujours de façon médicale, et s’il fallait aller au delà du corps ? Si une des réponses était de d’abord prendre soin de son esprit. Agira t il sur le corps ? Je pense que oui.

J’ai pris conscience pendant mon parcours de cela, vous savez comment ? J’ai toujours été la seule « grosse » de ma famille au physique plutôt grand et svelte alors comment était ce possible d’être aussi « différente » alors que finalement j’ai reçu la même alimentation ?

Depuis l’adolescence j’ai été en souffrance pour diverses raisons familiales sur lesquelles je ne m’étendrai pas par pudeur. S’en sont suivis mes débuts, très jeune, dans un milieu professionnel très stressant où je n’étais qu’un citron de plus à presser, pour enfin arriver à mon point culminant avec l’annonce de ma sep et la vie avec elle.

Mon refuge ? La nourriture ! Pas uniquement le sucre car je crois que je n’ai jamais été droguée au sucre, c’est juste que la plupart des produits consommés en étaient pleins et que c était alors la facilité.

10 ans pour prendre ces kilos.
10 ans à me sentir de plus en plus mal.
10 ans à manger mes émotions pour en arriver à cet « avant ».
10 ans depuis, à lutter contre eux, contre moi même, sans vraiment comprendre, continuer sans faire le lien, à me gaver pour me remplir mais chercher des solutions pour perdre ces kilos accumulés jusqu’à ne plus vraiment me reconnaître dans ce corps qui ne m’appartient alors plus vraiment.

De régimes, de toutes sortes des plus connus aux plus farfelus.
Des consultations chez des nutritionnistes.
Toujours le même constat, oui je sais perdre du poids, mais enfermée dans un cercle vicieux non de dépendance, mais de souffrance j’étais sur le Monopoly de ma vie à repasser sans arrêt par la case départ.
Au passage, je détruisais mon corps consciemment à faire tous ces régimes, lui faire subir tant de souffrance, de frustrations pour finalement toujours le même résultat : l’échec.
Je souhaitais le forcer à être comme mon esprit pensait qu’il devait être bien, mais j’ai appris.

L’alimentation cétogène sans même que je le sache au départ, allait me rendre certaines clés importantes. Des clés de réflexion. Car j avais beau perdre du poids je n’étais toujours pas à l’aise face au miroir, pourquoi ?
On dit souvent que la balance avance plus vite que le cerveau, le syndrôme de dismorphophobie est bien présent mais pas que.
J’ai appris pendant mon cheminement que l’un n’allait pas sans l’autre, esprit et corps sont liés, rien ne sert de soigner l’un si l’autre ne va pas bien.
Alors en parallèle j’ai commencé un tout autre travail : apprendre non pas à juste vivre avec ce corps mais comprendre que ce dernier ne se soignera pas si mon esprit lui barre la route.

Cela a été la première étape.

Ce n’est pas chose facile. C’est long. Parfois on perd pied aussi et les démons reviennent.
J’ai eu peur aussi de passer d’une prison à une autre. Avant, je mangeais pour me remplir, sans faim, sans plaisir et j’ai eu parfois le doute de passer d un trouble du comportement alimentaire à un autre en étant constamment dans l’hyper contrôle. D’ailleurs en me lançant à pieds joints dans l’alimentation cétogène, j’ai été dans cet hyper contrôle car j’ai très vite perdu du poids, et que je me sentais pour la première fois depuis 10 ans, la plus forte ! Je gagnais face à ce corps tant détesté.
La frontière entre cette soif de contrôler et les troubles du comportement alimentaire sont très minces. Il est très facile de basculer et de se perdre encore une fois, revenir à la case départ en passant par la case prison comportant culpabilité, frustrations et de facto souffrance.

Le premier écart est arrivé. Un verre d’alcool. Puis deux. On lâche prise le temps d’une soirée et ce lâcher prise, a été le point de départ salvateur qui m’a fait comprendre que non ce n’était pas normal de presque trembler de monter sur la balance le lendemain. Il n était pas normal que j’ai autant envie de manger de tout, tout de suite, cétogène certes, mais avec la frénésie bien connue par le passé.
Pourquoi tout allait bien jusque là et d’un coup d’un seul je me trouvais nulle cherchant à manger, manger encore, manger plus ?
Stress, culpabilité, peur d’avoir tout gâché, doute sur moi même. Des émotions différentes mais toujours avec le même constat : « mange et ça passera ».

Manger sans conscience pour répondre, non un besoin physiologique mais à un besoin émotionnel, m’a petit à petit fait comprendre que j’avais en moi deux personnalités en perpétuelle lutte l’une avec l’autre à l intérieur. De là, comment faire pour que cette part de moi complètement perturbée me laisse enfin prendre le bon chemin de la réconciliation avec moi même ?
Je ne vous le cache pas je suis encore en travail là dessus mais j’ai enfin compris. Ma première décision a été de me réconcilier avec mon corps. Être plus à son écoute et bienveillante envers lui, envers moi.
Avec un peu de recul, je pense que ce chemin est très personnel, il dépend de votre parcours de vie, vos expériences, vos blessures. En aucun cas cela veut dire qu’il faut se résigner à s’accepter, là aussi je trouve que la frontière est mince et parfois malsaine, non, c’est comprendre que même si nous ne sommes pas parfaite à l’instant T rien ne sert de lutter contre. Lutter c’est se battre, et se battre c’est de l’énergie que nous pouvons tous mettre à profit pour guérir.

Je l’ai déjà écris à plusieurs reprises, au fil de mes posts Instagram, cette expression au sujet de ma vision de l’alimentation cétogène « manger en conscience et avec bon sens », et bien désormais j’applique également cette règle en modifiant simplement le verbe : je « vis en conscience et avec bon sens ».
Je suis consciente que tout n’a pas été rose par le passé, et je fais preuve de bon sens en cessant de m’en vouloir pour des actions sur lesquelles je n’ai plus la main. J’ai fait le choix de vivre dans l’instant, de ne regarder que devant moi, de viser le haut de mon escalier et de ne plus le lâcher de vue.

Désormais je ne me concentre plus que sur celle que vous voyez sur la photo « d’après » .. celle que je suis aujourd’hui. Qui ne fait sûrement pas les choses parfaitement, mais qui a cessé de s’en vouloir de ne pas plaire à tout le monde tout le temps, qui a décidé de prendre sa vie à elle toute seule en main et en dessiner un tout autre chemin pris jusque là.
Je n’arrive pas à « m’aimer » encore, mais j’accepte d’être celle que je suis dans cette imperfection et cela se ressent grandement sur la photo « après ». Après un an et demi d’alimentation cétogène et une grossesse au milieu de tout ça je n’ai pas replongé dans mes démons du passé, je ne suis plus retournée sur la case départ et ne vise désormais que ma ligne d’arrivée !

J’ai eu cette réflexion juste avant ma grossesse. J avais beau me regarder dans le miroir délestée des 30 kilos, je n’arrivais pas à apprécier la personne que j étais devenue. En cela j’ai su que le job doit être fait des deux côtés pour réussir un jour à être en accord avec moi même et non pas avec ce que la société m’impose.
Je ne sais pas si ce récit pourra aider.
Je ne sais pas si ce récit fera écho en vous.
Mais j’ai appris et j’apprends chaque jour la libération de la parole.
Au travers de ces lignes je n’apporte pas de solution miracle mais peut être des clés de réflexion qui pourront vous aider autant que trouver ma clé m’aide chaque jour à aller vers ce quoi je rêve : être libre.

N’hésitez pas à réagir ici ou sous mon post Instagram lié à cet article, les expériences les échanges sont toujours une grande richesse à partager.

Vi

Processed with MOLDIV

COPYRIGHT 2020 © CETO VIE

20 commentaires sur “Les kilos émotionnels

    1. Merci ma jolie Perrine ❤️
      Hélas oui on a tous nos souffrances qui sont bel et bien très différentes mais nous avons tous un but commun : nous sentir mieux dans nos baskets ! Chacun a son rythme, chacun son parcours ..
      Je n’ai pas fait de miracle lol => toi tu en as un de miracle, le plus beau et le plus grand ! ❤️🙏🏻 bisous ma belle !

      J'aime

  1. Bonjour Vie,
    J’aime tellement ce surnom… il est magique et représente tellement ce que l’on voit aujourd’hui à travers ces 2 photos… Vous êtes une magnifique personne et ce post est un livre ouvert de ce que je vis actuellement et je ne suis sûrement pas la seule … nous avons chacune notre chemin parcouru et à parcourir mais le fait de se sentir moins seule est une aide colossale.
    Alors 1000 mercis 🌟🌟🌟

    J'aime

    1. Bonjour Delphine,
      Tout d’abord merci de m’avoir lue jusqu’au bout ! Et vos mots .. c’est tellement ce que je voulais faire passer 🙏🏻 Tous unis mais tous différents. Tous dans la bonne humeur mais pas que, parfois on est seule, parfois on doute et c’est ça qu il faut aussi dire !!! Non nous ne sommes pas seules et savoir que nous ne sommes pas différents mais bel et bien ensemble donne de la force.
      Si j’ai réussi à transmettre un peu de force alors j ai tout gagné ! Merci à vous ! 🙏🏻 Du fond du cœur ❤️

      J'aime

  2. Merci, merci Virginie !
    Cet article fait écho en moi, je me reconnais dans ce que tu décris.
    Encore aujourd’hui, une dame que je vois chez le kiné’ presque toutes les semaines m’a dit combien j’avais minci…… je ne le vois pas. Quand je regarde dans le miroir, je vois tjs « la grosse » !! Je sais que je dois être bienveillante mais l’acceptation de soi est une longue route. Mais je ne lache rien et je vise le haut de mon escalier ❤️

    J'aime

    1. Merci à toi ma belle Carole de m’avoir lue.
      Et merci de ton témoignage. Nous sommes énormément dans ce cas là je me rends compte et oui nous partageons nos assiettes, nos recettes mais parfois on est quand même seules face à nous mêmes et il fait bon aussi de dire que tout n’est pas que rose ! Que nous souffrons toutes à notre façons selon nos vécus. C’est important de savoir que nous ne sommes pas seules.
      Merci beaucoup .. tu vas y arriver en haut de cet escalier car tu sais qu’elles marches prendre désormais ! 🙏🏻❤️

      J'aime

  3. Tellement vrai tout ce que tu dis.
    Ça m’ouvre les yeux sur ce que je vis actuellement
    Un cancer du sein
    Suivi d’une prise de poids non négligeable et kilos que je n’arrive pas à perdre car ce sont des kilos émotionnels je pense ne pas avoir « digéré » ce cancer et tout ce qu’il a infligé à mon corps
    Comment m’en sortir ?
    je ne sais pas
    Je suis en rémission donc tout va bien
    J’ai une magnifique famille
    J’ai des amis merveilleux
    Mais je suis triste … et je ne sais pas pourquoi !
    Mais il faut que ça cesse et pour me
    Sentir mieux il faut que je dégomme
    Ces kilos !

    J'aime

    1. Oh 😔 Ma jolie, ce n’est pas simple de vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, je connais ça avec ma sep. Tu t en es sortie grâce à Dieu mais ce sentiment il est encore en toi et c’est loin d être facile.
      Les kilos en moins t aideront sûrement mais surtout prends soin de toi. Tu viens de coucher à l instant tous ce qui rend belle la vie, ta santé, ta famille et tes amis, puises y ta force pour avancer et sois bienveillante envers toi même avant tout. La perfection n existe pas alors sois avant tout fière de ce que tu as accompli et de cette force que tu as en toi d avoir vaincu cette merde de cancer ! 🙏🏻❤️ Tu as tout mon soutien et mes pensées positives !

      J'aime

  4. Bjr cetovie!
    Merci pour ton témoignage plein de bon sens et de bienveillance !!!
    En effet, il y a bcp de questions sur moi même et mon rapport à l alimentation que tu évoques et que je me pose encore !
    L alimentation çetogene m aide bcp mais je suis encore tres très loin d avoir l etat d esprit que tu as réussi à atteindre !!
    Merci beaucoup et bonne journée 😘🌺🌺🌺

    J'aime

  5. Frissons, yeux larmoyants à la simple lecture de tes mots. Crois moi tes paroles vont rester dans ma tête et me donner de la force .Je te trouves épatante pleine de vie souriante et surtout je dis bien surtout Belle Merci Vie ne changes rien

    J'aime

    1. ❤️ Si j’ai pu ne serait ce que t insuffler un peu de force alors j’en suis heureuse !
      Nous ne sommes pas seules chacune dans son coin, libérer les paroles sert aussi à cela ! Ensemble ! Courage à toi et merci pour tes jolis mots 🙏🏻

      J'aime

  6. Bonjour, olala.. tellement de points cités et communs a nous toutes…
    Aujourd’hui je me sens beaucoup mieux dans ma tête.. et du coup dans mon corp.
    J ai 51 ans et il m’a fallu ce fameux vécu personnel et 15 ans pour l accepté…
    Voilà maintenant chose faite, et je suis pleine de joie, de gaieté et de petits jeans moulant !!!! Hihihi..
    Merci pour ton témoignage.
    Bonne continuation a toutes..

    J'aime

  7. Bonjour jolie Vie,
    Je me suis tellement retrouvée dans tes mots… bien sur nous avons toutes et tous nos parcours personnels, mais au final, le résultat est le même enfin à mon sens. La nourriture « doudou », comme un petit enfant qui sert son doudou quand il a peur, quand il est fatigué. Et bien, moi, quand j’ai mal, quand j’ai peur, quand je suis pas bien, je mange. Malheureusement, ce n’est qu’une impression, ce réconfort qu’apporte la nourriture sur le moment… mais ensuite, dégoût, foutu pour foutu etc et là c’est le cycle infernal qui recommence
    Ah ces émotions, maudites émotions, mal être, peur de ne pas être aimée, appréciée, de ne pas réussir. Ce pouvoir qu’ont les émotions sur nous, sur notre esprit et cette victoire quand on arrive à les gérer. Mais malheureusement de trop courte durée….
    Merci pour ce beau témoignage, signe d’espoir, de bienveillance et d’ascension d’escalier, une marche après l’autre sans regarder en arrière

    J'aime

    1. Merci sincèrement pour ton témoignage. Une pierre de plus a l édifice pour nous toutes. C’est important de libérer les paroles et d’écrire ce que tu ressens, c’est en soi un vrai travail alors bravo ! J’espère que tu sauras sortir de tous ces tourments 🙏🏻
      Pensées positives vers toi ma jolie et merci de m avoir lue ❤️

      J'aime

  8. Bonjour Virginie ,merci pour cet article qui m a donné les larmes aux yeux car à mesure que je lisais j avais l impression de vivre exactement la même chose, tous les jours je penserais à vous en regardant le haut de mon escalier. Merci encore pour cette belle écriture et de tous vos partages bonne journée et à bientôt de vous lire encore et encore😍

    J'aime

    1. Bonjour et merci à vous de m’avoir lue.
      Nous ne sommes pas seules, de loin pas au vu de la déferlante de messages reçus ici et sur insta. Mais justement c’est important de le savoir ! C’est important de montrer que derrière les sourires il peut y avoir de la souffrance face à la nourriture et que nous ne sommes pas seules. J’ai longtemps hésité à poster cet article, très personnel mais ce matin je me dis que j ai bien fait.
      Belle journée à vous et merci encore pour vos gentils mots ! ❤️🙏🏻

      J'aime

  9. Bonjour Ceto, jolie commentaire et bravo pour cette pour cette perte de poids.
    La photo est impressionnante 😍👍.
    J’ai actuellement changer de régime alimentaire depuis le 20 juillet dernier.
    Je ne fait pas de cétogène mais en suis très proche.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s