De Céto à Low Carb : je fabrique un bébé !

Cher tous,

Un article un peu particulier, un peu ciblé, mais depuis que je partage sur ma page Instagram mon quotidien de femme enceinte, c’est très souvent que vous venez vers moi la même question : enceinte, faut-il rester sur une alimentation cétogène stricte ou pas ?

( je soupçonne pleins de « projets bébé » à venir, je dis ça, je dis rien ! )

Tout d’abord = > ATTENTION
Je ne me fais pas parole d’or, je ne suis pas médecin et ce que je vais vous livrer là est simplement mon expérience.

Le mieux pour chacune d’entre vous est d’en parler en premier lieu avec le corps médical qui vous suit bien évidemment. Je le rappelle car c’est important.
Je ne suis pas de ces gens qui pensent détenir les clés et les solutions car ils ont lu des livres, ou vécu au travers « de leur nombril » une expérience qu’ils pensent pouvoir calquer à d’autres.
Prenez y ce que vous voudrez y prendre. Cela vous permettra d’appréhender en cas de grossesse, de peut être vous poser des questions et d’engager le dialogue avec vos médecins.

Allez je vous raconte tout  =>

Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte cela faisait 8 mois que j’étais en alimentation cétogène stricte et j’avais alors perdu 30 kilos.
Je devais alors tourner en moyenne à 15/20g maximum par jour de glucides.

Côté activité physique, j’articulais mes semaines depuis le début de l’été autour d’une séance en salle de sport, et deux sorties running.

Car en effet, lorsque j’ai appris ma grossesse à mon retour de vacances, début septembre, c’était une semaine pile avant ma première participation à la course La Parisienne et ses 7km emblématiques, pour lesquels je m’étais entraînée de façon assez intensive sur les 3 semaines précédentes. J’avais alors constaté une meilleure endurance quand la veille d’une sortie je limitais encore plus les glucides !

Par contre mi août, j’ai commencé à avoir des vertiges. Dès lors, j’avais cette sensation qu’on a tous eu un jour en se levant trop vite, sauf que c’était sans que forcément je ne me lève, parfois en marchant ou même en restant assise.

Cela a duré le reste des vacances et cela s’est accentué après.

J’ai passé tous les bilans sanguins de début de grossesse avant ma course et tout était excellent. Aucune anomalie. Aucune carence. Je me sentais bien hormis ces petits vertiges que je mettais donc sur le compte de la fatigue et du bouleversement hormonal.
J’ai eu l’accord pour la course, avec comme deal de tout stopper pour ne me concentrer que sur bébé à venir.

Ce que j’ai fait ! ( mon médecin elle ne rigole pas ! )
J’ai continué mon alimentation cétogène, tournant toujours sur mes 20g/30g quotidiens de glucides, étant pour moi une routine bien installée désormais depuis quelques mois.

Mais quelques semaines après, mes vertiges se sont accentués.

La fatigue d’un coup, d’un seul a été très compliquée à gérer et j’ai commencé à me poser des questions face à la céto stricte.
Je digérais mal, j’avais souvent mal un peu partout, et toujours ces vertiges qui devenaient omniprésents !
Je suis retournée voir mon médecin, et nous avons refait des bilans plus poussés. Cela a été un peu l’annonce choc mais en quelques semaines, même si les taux principaux étaient bons, j’étais en carence sur d’autres.

Mon médecin pleine de pédagogie m’a alors expliqué que cela serait peut être mieux d’augmenter les glucides journaliers, de passer en low carb en intégrant des fruits pour commencer, et de voir ce que cela pouvait donner.

Je suis sortie de là, pas tout à fait rassurée pour mon bébé mais pourtant je n’ai pas réagi de suite !

J’ai eu énormément de mal à accepter l’idée que je devais peut être sortir de ma routine alimentaire qui me convenait si bien jusque là.

Cette alimentation qui m’avait fait tant de bien physiquement mais pas que, et qui en quelque sorte m’avait sauvée des griffes des douleurs quotidiennes de la sclérose en plaques.
C’est là que la période « flottement et doutes » a commencé !

Je me suis baladée sur le net, cherchant des témoignages de femmes enceintes ET en céto mais pas grand chose. Beaucoup aux US, mais toujours suivie par des femmes ayant d’autres pathologies souvent le diabète gestationnel et donc sur prescription médicale à partir de 6 mois de grossesse. Quelques articles sur la dangerosité du céto enceinte, notamment sur les risques de malformations ou fausses couches au premier trimestre, m’ont quand même bien filé la frousse, mais aucune vraie étude scientifique menée sur ce thème n’a jamais été faite de façon officielle. Les avis divergent selon les médecins et les futures mamans aussi ! Je pouvais lire dans la même heure des témoignages de futures mamans en forme en céto et d’autres ayant perdu leurs bébés lors du premier trimestre. Aucun lien de fait néanmoins mais bon .. on lit cela alors forcément on se met à réfléchir aussi et cela devient compliqué de faire le tri !
Le corps médical en France n’apporte aucune réponse, sinon « manger équilibré et en quantité raisonnable », personne ne sait vraiment quoi dire ou quoi conseiller.

Et toi, tu es là, avec tes hormones sur le dos, larguée, avec la boule au ventre car tu portes en toi la vie et tu ne crains qu’une chose au début c’est que ton bébé aille bien.
J’avoue avoir été perdue comme jamais, et du coup manger pour moi devenait un casse tête. Presque une épreuve.

Je mangeais quasi comme avant avec un fruit de temps en temps.
Pour être honnête, au départ, j’achetais des fruits et je ne les mangeais pas, je trouvais toujours une excuse pour me rabattre sur des framboises ou des myrtilles pour me rassurer : « tu vois, tu manges des fruits ! »
La première orange que j’ai mangé, je l’ai super mal vécu ! C’était presque comme du poison, je savais que je mangeais du glucide à gogo et j’avais peur de me faire du mal, sachant que je devais tenter de faire le mieux pour mon bébé.
J’avais aussi peur que les douleurs de sep reviennent !

Avant la première écho, ayant toujours de temps en temps les fameux vertiges, mon médecin m’a prescrit une écho de vérifier avant l’écho officielle du premier trimestre que quand même tout était ok. Mon premier électrochoc.
Mon bébé était visible, avec un petit cœur qui battait mais beaucoup trop petit.
On m’a alors dit d’attendre l’écho du premier trimestre dite « officielle » de s’assurer que ce petit être soit viable, que peut être il y avait une erreur sur les dates du terme ( alors que je savais que non )  … enfin je pense que l’échographie a tout dit pour me rassurer voyant mon visage baigné de larmes !

Je suis sortie de là un peu anéantie.
J’ai été comme un zombie les semaines qui ont suivies. J’avais toujours du mal à me laisser aller côté alimentation, je disais que je ne comptais pas mes glucides, mais dans ma tête c’était une vraie calculatrice, je savais que certains jours tout en mangeant des aliments dits cétogènes j’étais à plus de 30g alors le lendemain instinctivement je baissais à nouveau .. je n’arrivais plus à savoir ce qui était bon ou pas en fait. Je montais sur la balance tous les jours, par peur de prendre du poids après avoir mangé plus un jour qu’un autre.

Malgré tout, petit à petit, alors que je réintégrais des glucides issus principalement de fruits ( autres que fruits rouges : banane, kiwi, orange…  ) j’ai constaté que je n’avais plus de vertiges ! J’ai commencé à me sentir mieux aussi, moins fatiguée.

Est arrivée la première échographie avec ma gynécologue.

Sans surprise le bébé était trop petit, et je faisais de l hypertension due à la grossesse par dessus, sa décision a été alors radicale : elle m’arrêtait jusqu’à la fin de ma grossesse !

Il fallait que bébé prenne du poids pour bien se développer et il fallait faire baisser la pression et donc la tension.

Sans me culpabiliser ou faire sa moralisatrice elle a été claire, il fallait que je continue le low carb en rajoutant en plus de bonnes céréales aussi.
Je me souviens de sa phrase « pensez donc que vous serez quelques mois une céto rebelle modérée » lol !! Quand j y pense ! -)

À partir de là, je n’ai plus que pensé à mon bébé.
J étais seule à la maison désormais tous les jours, autant dire que j’avais le temps de penser et de m’organiser mes journées !

Mon plan de bataille a été d’intégrer des glucides par des fruits essentiellement, des produits laitiers et des céréales complètes le matin essentiellement. Je me suis mise à reboire du lait de vache, en plus des yaourts à la grecque, à réintégrer « vraiment » des fruits et un jour sur deux à manger en plus du pain complet en tartine le matin.
Le midi et le soir je mangeais normalement sans chercher forcément à compter les glucides mais en ne me privant pas de légumes sans me demander s’ils étaient céto ou pas et en ne calculant plus les quantités.

J’ai aussi réduis les lipides mais surtout dans la préparation des plats me disant que si je réintégrais des glucides en gardant TOUS les lipides d’avant le cocktail serait explosif ! J ai donc réduis les crèmes, les sauces grasses, le beurre à gogo.
D’ailleurs le seul avantage de ne pas être immunisée contre la toxoplasmose aura été de me freiner sur les fromages et la charcuterie naturellement !

 ( arrrhhhhhhhhh VIVEMENT un bon saucisson avec du fromage puant ! )

J’ai finalement trouvé mon rythme entre 60 et 80g de glucides par jour.
Cela me convenait bien car mes prises de sang se sont améliorées sur les carences, tout est redevenu normal et mes vertiges ont complètement cessés.

Il y a des jours où j étais certes plus vers les  50g mais des jours je suis montée à 100g alors l’un dans l autre j’ai commencé à déculpabiliser et à me détacher de tout cela. Me dire que ok j’allais prendre du poids, mais que ce serait des kilos que je pourrai dégommer facilement après car désormais j’avais les bonnes clés pour le faire !
Si j avais perdu ces 30 kilos, rien ne pourrait m arrêter pour « l’après » !

J’ai continué à faire mes parcours de run mais en marchant, 1 fois par semaine donc je marchais entre 8 et 10km, j’allais à la piscine 2 fois par semaine et globalement je faisais tout à pied comme avant. Je prenais la moindre occasion de bouger et c’était parti !

Cela m a permis je pense de réguler la prise de poids. Comme le sport en dehors de la grossesse, je pense qu il est essentiel de continuer à bouger pendant la grossesse. De garder un rythme alors certes pas sportif comme avant mais de marcher le plus possible et de ne pas rester sans rien faire.

J’ai senti bébé bouger assez tôt vers la fin du 4ème mois de grossesse. Comparé à mes deux premières grossesses où je les ai senti bien plus tardivement vers 6 mois et demi.
Les sensations d’ailleurs, avec la perte de poids de 30 kilos juste avant, n’ont pas été les mêmes. Je le sentais vraiment mieux, mon ventre s est arrondi très vite mais tout vers l’avant. C’est comme si je découvrais la grossesse !

Quand est arrivée la seconde écho j’étais tellement angoissée vous ne pouvez pas savoir. J étais sûre qu’on allait alors m’annoncer une malformation ou quelque chose que j’aurai fait de mal. Je sentais alors bébé bouger correctement mais bon, comme toutes les futures mamans on a cette appréhension et d’autant que je savais que j’avais fait n’importe quoi au départ.
Au final : 7 kilos en plus sur la balance et un bébé en pleine forme, il avait repris un bon poids, aucune malformation, un petit cœur de vaillant et tout allait bien ! OUF !

Le soulagement a été total ! J’avais réussi à faire que mon bébé rattrape son retard de croissance sans aucune incidence sur sa santé, ni la mienne !

Mon test de diabète des 6 mois s est révélé excellent également ! Alors les gens qui disent que parce que d’un coup on réintègre des glucides on va faire du diabète c’est des conneries ! J étais bien en dessous des moyennes et tout était NORMAL !

Parfois ce n’est pas simple.
On se laisse tenter aussi, on va pas se le cacher.

Je suis honnête avec vous, parfois j ai craqué sur un pain au chocolat, un morceau de baguette tradition ou un carré de chocolat au lait Milka, mais l’un dans l’autre si vous étiez céto adaptée il n’y a pas pour moi de risques à basculer du côté glucides de la force ! Typiquement les féculents de type pâtes, riz ou pomme de terre de ne me disent rien du tout encore aujourd’hui !
Quand je fais « des craquages » cela ne sera jamais l’orgie totale et je pense qu’il faut aussi être bienveillantes envers soi même.
On est humaines avant tout. D’autant que le chamboulement hormonal fait que tous ces sentiments sont exacerbés aussi.

Fondamentalement je suis restée dans mon quotidien sur essentiellement des produits low carb et céto sur les confitures, la pâte à tartiner, le chocolat, mes pâtisseries aussi .. alors certes je ne compte plus à la virgule près mais cela reste de base une alimentation saine, sans trop de produits transformés, sans féculents hormis le pain complet, et allégés en sucre !


Aujourd’hui je m’apprête à accoucher dans quelques semaines, très prochainement d’ailleurs -)
Perso je suis sur la balance à plus 12kg. Cela ne me travaille pas plus que ça ! Hormis une grosse rétention d’eau que je perdrais après l’accouchement rien à signaler je suis en pleine santé. Tous les bilans sont au vert.

J’aurai fait de mon mieux !

Mon bébé à la troisième écho le 7 mars faisait 2,6kg alors que la moyenne à ce terme est plutôt de 1,8kg  … alors vous voyez il s’est bien rattrapé.
Il ne cesse de bouger et il est physiquement parfait.
On m’a refait passer un test de glycémie au vu du poids très important de bébé mais ce dernier est revenu négatif, aucun diabète gestationnel c’est juste que mon petit babychat mange bien à la cantine ! -)

Encore un dernier rendez vous cette semaine pour définir la date de son arrivée prochaine parmi nous et lorsque je le tiendrai dans mes bras, j’aurai la pleine satisfaction de me dire que j’aurai tout fait pour qu’il arrive avec la meilleure santé qui soit.

Car au final ce qu’il faut retenir de tout cela c’est que sa santé et la vôtre passent avant les kilos pris, les jeans taille basse et les petites robes moulantes.

Lors d’une grossesse, mais comme je le rappelle au début de cet article, chacune est différente et ils conviendra d’évoquer le sujet avec votre médecin. Fort à parier que ce dernier ne saura pas trop quoi vous dire ou alors vous découragera de rester en céto stricte ce que je trouve plutôt sage au final.
Avec le recul de mon expérience, je pense qu’il est sage d’écouter les signaux de votre corps, d’écouter avant tout votre instinct de maman, car le plus important est de se dire pendant ces quelques mois que vous portez la vie, pas que des kilos !

N’hésitez pas sur mon feed d’annonce de cet article que je vais publier sur ma page instagram, de me donner vos ressentis et avis après lecture !

Des bises à tous et à bientôt !

Vi

COPYRIGHT 2020 © CETO VIE

7 commentaires sur “De Céto à Low Carb : je fabrique un bébé !

  1. Bravo pour votre article tellement interessant j adore vous lire et votre expérience est enrichissante à tous les niveaux petit ventre en pointe serait ce un petit garcon? En tout cas je vous souhaite le meilleur avec ce petit bebe qui va arriver dans une période un peu compliquée donnez nous encore de vos nouvelles et surtout de bonnes recettes comme vous savez le faire un grand baiser plein de tendresse😘

    J'aime

    1. Merci infiniment pour cet adorable message !! Je suis heureuse de savoir qu’on aime me lire, mon style est parfois « naturel » j’aime imaginer que je parle plutôt qu’écrire ! 😂 Vous avez raison c’est un petit garçon qui se fait beau bien au chaud, il met les dernières touches pour bientôt illuminer nos vies .. merci à vous une nouvelle fois pour votre gentillesse et votre bienveillance ! 🙏🏻

      J'aime

  2. Bonjour Virginie
    Vous êtes magnifique autant à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Bravo pour votre parcours, votre énergie et votre générosité. Merci pour tout ce que vous partagez, votre bonne humeur et votre sourire.
    Je vous souhaite à tous les 5 tout le bonheur possible.
    Gros bisous virtuels.
    Kathy

    J'aime

    1. Merci pour cet adorable message.
      Je suis heureuse de lire que vous ressentez de l’énergie et de la bienveillance car ce sont là deux termes qui me tiennent à cœur !
      De gros bisous virtuels en retour ( garantis sans microbes ! 😉)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s